to top

Les rencontres d’Arles…

Voilà des années que je souhaitais me rendre à Arles pour les rencontres internationales de la photographie, aujourd’hui, appelées rencontres d’Arles…. Et puis, tu sais ce que c’est, par manque de temps, d’énergie, chaque année, je remettais ça à plus tard.

Et bien cette année, nous avons franchi le cap et nous y sommes allés. Alors, sache-le, si c’était à refaire, j’aurais attendu encore (c’est-à-dire fin septembre) car il faisait vraiment très trop chaud. Les expositions étant éparpillées en différents lieux de la ville, il faut donc marcher pour se rendre d’un point à un autre : la chaleur, les chaussures inadaptées pour faire de la marche ont eu raison de moi.

Nous sommes donc arrivés à l’heure du déjeuner et grâce à l’homme, qui avait fait du repérage, nous sommes allés nous restaurer au Criquet, un petit restaurant, tout à fait charmant, où nous avons dégusté une cuisine simple, mais savoureuse, à un prix tout à fait raisonnable. C’est donc l’après-midi (aux heures les plus chaudes) que nous avons commencé les visites. Visites en plein cagnard, qui nous auront au moins fourni un alibi, pour une halte chez le glacier Arelatis, chez qui, l’on trouve un choix de parfum assez conséquent, comme rose, violette, lavande, yuzu et j’en passe ^^ : miam, miam !

Alors, tu me suis dans cette jolie ville d’Arles?

les-rencontres-d-arles

Les rencontres d’Arles, c’est quoi?

Il s’agit d‘un festival annuel international de photographie, fondé en 1970, et qui se déroule durant les chauds mois d’été, dans la belle ville d’Arles. Cet évènement est l’occasion de découvrir de très nombreux photographes, ainsi que leurs oeuvres et peut-être d’assister à la genèse de futurs « stars ».

Je pense qu’au vu de l’importance du festival, le mieux serait d’y passer au moins une nuit, afin d’avoir l’occasion de pouvoir étaler les expositions sur deux jours car là, je dois avouer qu’en un après-midi, nous n’avons que survoler l’ensemble. Le fait que les lieux d’exposition soient au quatre coins de la ville, permet du coup, d’en profiter aussi pour la visiter (pour peu que tu aies les chaussures adéquates, bien sûr).

les-rencontres-d-arles

les-rencontres-d-arles

les-rencontres-d-arles

Expositions à gogo…

Je ne vais pas te parler de toutes les expos, d’une part parce qu’elles sont très nombreuses et d’autre part, parce que je n’en ai vu qu’un nombre infime, mais je pense que cet échantillon te donnera déjà un aperçu de l’évènement que représente « les rencontres d’Arles », que ce soit dans le domaine de la photographie ou celui de l’art contemporain.

Une des expositions qui m’a particulièrement intéressée est celle dont le sujet portait sur l’image médiatique, au travers d’un retour sur le 11 septembre : « Nothing but blue skies ». Aucun média n’avait d’ailleurs été oublié puisque cette expo rassemblait aussi bien des photos, que des performances, des murs tapissés de UNE de journaux internationaux, de la vidéo, etc…. Revenir sur ces tragiques évènements de cette manière fut assez perturbant (surtout au visionnage du documentaire/ montage qui n’en était pas vraiment un- de documentaire- ), mais on peut dire que cette exposition fut très efficace pour mettre en exergue le raz de marée d’images et d’informations que nous avons reçu en pleine face, à l’époque.

Edifiant, comme on dit !

Cette exposition ne sera ouverte que jusqu’au 11 septembre : je suppose que ce n’est pas un hasard!

rencontres-darles

les-rencontres-darles

Dans le cadre du thème « Street : la photographie de rue revisitée« , nous avons pu apprécier l’exposition sur Sid Grossman (et ses disciples), photographe américain avant-gardiste, sur bien des points, qui sut capter l’image de simples travailleurs et mettre un peu trop en avant la misère dans laquelle ils vivaient. Cela lui attira les foudres du FBI qui enquêtera sur lui en lui reprochant une soi-disant propagande anti-américaine (voir le site Focus numérique pour plus de détails).

Ses célèbres photos sur Coney Island en 1948, seront celles qui me plairont le plus. Notre récent voyage à New-York y serait-il pour quelque chose ? Force est de reconnaître que New-York est très présent, pour moi, aux « Rencontres d’Arles ».

Dans le même thème, j’ai aussi été assez impressionnée par les photographies d’Eamonn Doyle, photographe irlandais. Faut dire que la mise en scène de ses oeuvres était assez spectaculaire, avec par exemple de très grands formats qui sautaient aux yeux, si je puis dire (voir lien) .

les-rencontres-d-arles

les-rencontres-d-arles

Nous avons fini sur le thème « Africa pop ». Malheureusement, à ce stade, j’en avais un peu ras les baskets (baskets que je n’avais pas, justement). Et donc l’exposition « Swinging Bamako », sur un groupe de jeunes maliens, qui cassera la baraque avec un tube qui fera danser toute l’Afrique dans les années 60, me passera un peu au dessus de la tête (à cause de mon mal aux pieds^^).

Si c’était à refaire…

Mais, bon, pas grave, on dira que cette année, c’était juste une mise en bouche. Pourvu que j’ai l’occasion d’y retourner, et là, promis, je serais organisée, équipée, entrainée et rien, non rien ne pourra m’arrêter : qu’on se le dise !

Sinon, si l’art contemporain, et la photographie en particulier, ne te filent pas des boutons, je ne peux que te recommander « les rencontres d’Arles ».

Non mais, vraiment, hein….

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Tumblr

Chiffons and co, blog Lifestyle, Mode, Voyage

Le blog avec une pincée de Mode, un zeste de décoration, une larme de voyage, un soupçon de cuisine et quelques tranches d'humeur (humour)...Garanti sans colorant, ni conservateur ^^

  • tania

    j y penserai à ce festival si je suis dans le coin l année prochaine
    je ne connaissais pas l existence de ce festival

    8 septembre 2016 at 6 h 18 min Répondre
  • manola

    le rêve ce rendez vous d’Arles…
    mais pauvres petits pieds..;-)

    8 septembre 2016 at 7 h 45 min Répondre
  • matchingpoints

    Nous y avons passé une journée ( il faisait très très chaud, c’est vrai…) la semaine dernière, mais pour l’expo sur van Gogh. Vous nous donnez une idée pour l’année prochaine…

    8 septembre 2016 at 8 h 22 min Répondre
  • lalydo

    Je rêverais de le faire. Dommage que je sois un peu (beaucoup) trop loin!

    8 septembre 2016 at 12 h 47 min Répondre
  • christine

    Aimant la photographie et l’art contemporain, je suis sur d’aimer ce type d’expos.

    8 septembre 2016 at 15 h 38 min Répondre
  • arlette

    l’art moderne ce n’est pas mon truc ,mais jolie ville

    bises

    8 septembre 2016 at 21 h 33 min Répondre
  • sysyinthecity

    Je ne connais cette ville que de nom et pas du tout ce festival, merci du partage 🙂

    8 septembre 2016 at 21 h 42 min Répondre
  • PetitDiable

    Magnifiques tes photos. Ca me donne envie de découvrir ce festival, et Arles aussi d’ailleurs, que je n’ai jamais visitée.

    8 septembre 2016 at 23 h 00 min Répondre
  • Crystila

    Coucou,
    La prochaine fois, je ne saurais que trop te conseiller de venir au moins 4 jours durant la semaine d’ouverture. C’est là que c’est le plus intéressant malgré la chaleur. Tu as le off en prime, les vernissages tous les soirs, parfois dans des lieux insolites, des concerts, des soirées magiques partout dans la ville, des rencontres passionnantes. Pour vraiment apprécier les RIP, il faut se baigner dans cette ambiance qui est propre à Arles qu’à cette période…

    8 septembre 2016 at 23 h 18 min Répondre
      • Crystila

        OMG oui, j’y vais tous les ans depuis 1999! Mais bon il faut dire que je n’habite pas hyper loin et que je suis photographe de métier + présidente d’un centre culturel dans ce domaine… Donc j’avoue que je connais tous les bons plans, quelques bonnes personnes et les soirées où il faut aller au moins une fois dans sa vie.
        J’ai été voir les expos hier et mêmes coups de coeur que toi. Je n’ai pas encore fait les ateliers SNCF, mais là cela nécessite au moins une demi-journée de visite dans la chaleur et la poussière et c’est toujours la canicule en ce moment!

        11 septembre 2016 at 0 h 46 min Répondre
  • l'angevine

    oh superbe l’expo de photos…j’expose aussi trois jours 4 clichés dans ma ville dans un palais…trop contente car j’ai gagné le prix du jury,j’avance et les portes s’ouvrent à moi…

    10 septembre 2016 at 9 h 03 min Répondre
  • Koalisa

    Ca a l’air passionnant mais un peu trop loin pour moi !

    10 septembre 2016 at 9 h 58 min Répondre
  • Caro*

    Coucou Arwen j’espère que tu vas bien ? Ce festival est impressionnant et doit être très intéressant. Ah les chaussures, décidément ce sont toujours nos pires ennemies lorsqu’il faut cavaler pendant des heures… Bisous et bon weekend 🙂

    10 septembre 2016 at 10 h 50 min Répondre
  • Sylvie, Enfin moi

    Elle est vraiment belle cette ville
    Bon, c’est vrai que la chaleur ne doit pas faciliter la visite
    Belles photos
    Bisous

    10 septembre 2016 at 11 h 33 min Répondre
  • Laurence-L

    On vient en Provence chaque année en juin et c’est trop tôt … en octobre on revient et c’est trop tard mais j’adore Arles et c’est vraiment des expos que j’aimerais faire, même si cette année le thème me plaisait moins que d’habitude.

    12 septembre 2016 at 14 h 59 min Répondre
  • peintrefiguratif

    je ne connaissais pas ces expositions de photos en Arles
    c’est de bien belles photos que tu nous montres
    mais sous cette chaleur étouffante dans le midi cela doit être pénible
    bises

    14 septembre 2016 at 9 h 51 min Répondre
  • chocoladdict

    cela fait partie des choses qu’il me plairait beaucoup de faire mais le souci c’est les deux enfants : ) ..on va attendre qu’ils soient un peu plus grands !

    21 septembre 2016 at 17 h 51 min Répondre
  • Nina

    C’est ton dada ce genre d’évènements,
    Merci d’avoir partagé avec nous !

    29 septembre 2016 at 12 h 23 min Répondre

Laissez un commentaire