to top

Un jour, je serais végétarienne !

Certes, le sujet est très en vogue sur la blogosphère et ailleurs, mais, je te le dis franco : un jour, je serais végétarienne ! Mais je t’arrête tout de suite, pas pour faire comme tout le monde (je sais, les apparences sont trompeuses^^), mais parce que cela correspond profondément à mes principes de vie. Je dis bien végétarienne et non végane, le véganisme étant un peu extrémiste pour moi et surtout difficile à suivre en l’état actuel des choses. Après avoir été sensibilisée à l’exploitation de l’homme dans les industries textile et avoir quasiment cessé de consommer dans les grandes enseignes, il serait temps que je passe à la vitesse supérieure.

un-jour-je-serais-vegetarienne

Cuisine végétarienne via Shutterstock

Tout d’abord, un petit rappel : être végétarien, végane ou même végétalien, ça consiste en quoi?

Définition du  végétarisme : Régime alimentaire excluant toute chair animale (viande, poisson), mais qui admet en général la consommation d’aliments d’origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourts).

Définition du véganisme : Régime alimentaire qui exclut, de l’alimentation, tout produit d’origine animale (végétalien) et adopte un mode de vie respectueux des animaux pour tout le reste (habillement, etc…).

Définition du végétalisme : pratique alimentaire qui exclut les produits animaux (viandes, poissons, crustacés, mollusques) et les sous-produits d’origine animale (produits laitiers, œufs, gélatine, miel, etc. )

Tu reconnaitras que le végétarisme est, de loin, le plus facile à suivre.

Le hic, c’est que je ne cuisine pas!

J’aurais arrêté la viande depuis bien longtemps d’ailleurs, si j’étais la cuisinière de la maison : ben, oui, c’est l’homme, le cuisinier ! Faut reconnaître que ça, c’est le hic! N’établissant pas les menus et ne faisant pas les courses, il m’est très difficile d’imposer mes choix. Certes, nous échangeons sur les menus et sur la meilleure façon de mieux se nourrir, mais, il n’en reste pas moins que je ne suis pas la cuisinière. Non pas, que cela me dérange, loin de là (si tu me lis, l’homme, sache que je suis très contente que tu cuisines!), mais je n’ai pas le pouvoir décisionnaire (ben oui, on peut pas tout avoir hein….).

Il est un fait que nous mangeons peu de viande et que l’homme fait déjà des efforts pour satisfaire mon manque d’attirance pour la viande (il nous cuisine souvent de bonnes recettes végétariennes), mais nous en mangeons encore. Faut dire que je doute que mon ado de 17 ans accepterait une alimentation exclusivement végétarienne ( ce serait plutôt le genre à se nourrir de patates et de boeuf, en alternance avec du boeuf et des patates, si on lui en laissait le choix!). Heureusement, l’homme cuisine beaucoup avec des produits bios ou locaux et nous consommons très peu de produits transformés : notre alimentation est donc saine et équilibrée, mais nous mangeons viande et poisson ! La viande est parfois bio, ce qui n’est déjà pas si mal, car dans ce cas, elle ne provient pas d’élevage intensif, mais il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’animaux qui doivent subir le même sort que les autres, à savoir aller à l’abattoir et mourir dans les conditions que l’on sait.

3 raisons à cela :

Oui, parce que venons-en aux raisons donc…. Certes, je n’ai pas d’attirance particulière pour la viande, mais ce qui me motive plus que tout, c’est d’une part, l’impact écologique de ces élevages intensifs qui n’est un secret pour personne et d’autre part, la manière plus que discutable d’abattre ces animaux, manière qui me révolte au plus haut point (même si les abattoirs tentent de se racheter une réputation). Sans parler du fait que je suis persuadée qu’il est plus profitable pour notre santé de nous abstenir de manger viande (pleine d’antibiotiques) et poisson (plein de métaux lourds)! Comment agir contre ce système ? Ben, en arrêtant d’en consommer !

Sauf que je n’en suis pas encore là.

Arrêter de consommer du cuir, pas simple, non plus!

Ensuite, si l’on veut être cohérent, arrêter la consommation de cuir devrait aller de soit, en tout cas, selon mon point de vue ! C’est ce que  je tente aussi, à savoir limiter/cesser ma consommation de cuir, pour les mêmes raisons. Même si ce sont deux filières différentes, les animaux, eux, sont abattus de la même manière et je n’ai vraiment plus envie de participer à tout ça. Mais, ce n’est pas simple non plus,  notamment pour les sacs et les chaussures. Il est vrai que pour les sacs, il est facile d’opter pour des sacs en toile ou en tissu, mais pour les chaussures, c’est tout de même une autre histoire, surtout pour les chaussures d’été. J’ai déjà tenté les premières en synthétique : je peux t’assurer que c’est inconfortable au possible pour quelqu’un qui transpire et dont le pied glisse (à part pour les Birkenstock dont l’intérieur n’est pas en cuir, mais sont cependant très confortables, sauf que le dessus est en cuir, lui…).

Pour les chaussures d’hiver, c’est plus simple pour moi. Je porte beaucoup de sneakers que l’on peut trouver en toile, en tissu, en caoutchouc, etc… Je suis particulièrement fan, en ce moment, des chaussures en velours (j’en attends justement deux paires dont je te reparlerais). Sauf que d’après Coline, les chaussures, même quand elles ne sont pas fabriquées à base de cuir, comporteraient des colles contenant, elles, des ingrédients d’origine animale. Tu ne veux pas t’arracher les cheveux, après tout ça?

Quand je te disais que ce n’était pas simple, tous les jours, d’être végan… Les marques véganes, pas très répandues encore, sont assez limitées question choix et prix, même si je ne doute pas de leurs qualités. J’ai dégotté une marque d’accessoires véganes, mais là, encore, pas de véritable coup de coeur : ce sont pourtant de belles pièces de qualité, faites main.

un-jour-je-serais-vegetarienne

Tarte aux fraises via Shutterstock

Sinon, rayon beauté, je suis plutôt pas mal puisque j’utilise essentiellement des huiles végétales, en produits de soin, qui sont cruelty-free (ne sont pas testées sur les animaux). D’ailleurs, si cela t’intéresse, le blog « Ma vie sans cruauté » a établi une liste de marques cruelty free. Là encore, c’est pas limpide : par exemple, une marque peut être cruelty free, mais pas le groupe auquel elle appartient. Dilemme hein… Quant au maquillage, j’en utilise très peu, voire pas du tout.

En revanche, question mode, même si je pourrais me contenter des sacs que j’ai déjà et même des chaussures d’ailleurs, il arrivera un moment où la question se posera. J’aime trop la mode et tout ce qui gravite autour, pour m’en passer totalement, je ne suis pas encore prête pour ça. Mais, bon, je suis en bonne voie, je progresse et ne désespère donc pas d’y arriver un jour : c’est un cheminement personnel que je dois vivre à mon rythme ! J’apprends, en tous cas, tous les jours…

Bref, un jour, je te le dis, je serais végétarienne

Et toi, est-ce un sujet qui te préoccupe ou tu t’en soucies comme de ta dernière chemise?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Tumblr

Chiffons and co, blog Lifestyle, Mode, Voyage

<p>Le blog avec une pincée de Mode, un zeste de décoration, une larme de voyage, un soupçon de cuisine et quelques tranches d’humeur (humour)…Garanti sans colorant, ni conservateur ^^</p>

  • tania

    je mange peu de viande mais j en mange qd même
    difficile à appliquer tout le temps
    j ai une amie vegan depuis quelques années qui s en sort très bien
    c est clair que c est toute une autre façon de cuisiner et de con sommer
    je serais pour essayer de manger mieux
    moins depdts transformés et locaux cela serait un 1er pas pour moi

    17 novembre 2016 at 6 h 32 min Répondre
  • Elodie s

    Pour ne pas me définir dans une case, j’ai tendance à dire que je n’aime ni la viande, ni le poisson, ni le lait, ni le beurre, ni le fromage etc….(la liste peut être rapidement longue). La seule chose d’origine animale que je mange encore, ce sont les oeufs: j’en consomme 2 par semaine car je n’ai pas encore trouvé de solution pour les remplacer. A la maison, c’est également l’homme qui cuisine mais quand il prépare des plats à base de viande ou de poisson, je me fais ma petite préparation à côté et ce n’est vraiment pas dérangeant. On mange quand même à la même table haha. Quand je suis avec des amis à au restaurant, ce n’est pas non plus compliqué car maintenant, beaucoup proposent des plats végétariens (rare sont ceux qui proposent végétalien), s’il y a un truc que je n’ai pas envie de manger, je le mets sur le côté de mon assiette et quelqu’un finit toujours par le finir de toute façon….en fait, personnellement, ce n’est absolument pas « compliqué » au quotidien. Par contre, je ne suis pas (et ne serai probablement jamais) végan. Ma consommation cosmétique et en matière de fringues est loin d’être « propre »….et je n’ai pas envie de me forcer à abandonner. Ma façon de m’alimenter s’est fait très naturellement, j’ai envie que mes choix le soient dans tous les domaines….

    17 novembre 2016 at 6 h 44 min Répondre
  • sysyinthecity

    c’est vrai qu’il m’arrive d’y penser, mais j’aime bien la viande, pas tous les jours, je ne suis pas une grande consommatrice, mais on aime bien de temps en temps, donc de là à devenir végétarienne c’est une autre étape 😉

    17 novembre 2016 at 8 h 17 min Répondre
  • matchingpoints

    Nous avons vécu une période de surconsommation de tout et en tout, textiles, énergie, viande !
    Le temps est à la réflexion : il faut réduire nos consommations parce que si non nous courons à la catastrophe.
    Après des années, pendant lesquelles le steak à la mode américaine dépassait les assiettes, voici le moment où il faudra consommer mieux et surtout moins. Il y aura moins d’abus dans tous les domaines.
    Nous aussi avons beaucoup réduit, par gout, par une prise de conscience, parce que les informations rassurent très peu. Mais nous ne serons jamais végétariennes, nous aimons un beau morceau de viande de temps à autre, élevée et abattue dans de conditions dignes de nous-mêmes…malheureusement cela a son prix !

    17 novembre 2016 at 11 h 03 min Répondre
  • maman@home

    Je suis comme toi je me dis qu’un jour … Je ne mange quasi pas de viande, parfois une petite côte d’agneau l’été ou une escalope de poulet mais j’aime le poisson par contre. Je suis davantage prête à arrêter la viande (quand tu vois les abattages) que les poissons et crustacés j’avoue … On voit moins de choses atroces sur les élevages de poissons, c’est bien moins mauvais pour la santé… bref…

    17 novembre 2016 at 12 h 52 min Répondre
  • Koalisa

    C’est un sujet qui me concerne aussi… Nous mangeons très peu de viande mais quand même un peu et aussi du poisson. Si on rajoute les intolérances de mon fils au gluten, aux produits laitiers et aux oeufs, ça se complique !

    17 novembre 2016 at 17 h 22 min Répondre
  • arlette

    et bien j’y ai deja souvent songé mais mon problème c’est que lhomme est surtout viande et limité légumes….
    bises

    17 novembre 2016 at 21 h 44 min Répondre
  • Manola

    Coucou Arwen….quel sujet dis donc..!! !!!!!

    Même les légumes bios ou pas,onne sait pas trop d où ils sortent. ..J exagéré mais à peine. ..et puis ces mots: végétarien, vegatalien et j en passe, font modes, car gamine mes parents nous donnaient beaucoup de légumes, mais nous disions que nous mangions des: légumes! !!..et non que nous étions végétariens. ..
    Et la viande : ne pas oublier que nous sommes aussi des carnivores. ..dans nos gènes cela restera encore très longtemps…mais l homme est sois disant intelligent, alors on mangera moins de viande pour le bien être de ces bêtes et aussi de la terre…mais lorsque je vois toutes ces guerres de partout, nos façons de vivre,etc etc. ..ben on a encore pour des décennies. ..

    Mais bravo pour ton enthousiasme à ce sujet!…Les mentalités changent. …
    J ai un fils à qui j achète un peu de viande. .mais oufffff il fait regime: donc les légumes sont les bienvenus chez moi….

    Bon week end à toi et ta famille…..

    18 novembre 2016 at 12 h 19 min Répondre
  • christine

    C’est un sujet qui me préoccupe mais je ne pense pas devenir végétarienne. J’aime trop le poisson et les crustacés.
    De plus, pour les chaussures, je ne jure que par le cuir ayant trop de problèmes de transpirations .

    Un autre point me préoccupe : j’habille des clientes véganes. Et je me pose le problème de la pollution : elles ne veulent pas de produits issus des animaux ou proche, ne jure que par le polyester et l’acrylique ! des matières hyper polluantes à fabriquer car issue de la pétrochimie.
    Perso, je mets régulièrement en question.

    18 novembre 2016 at 13 h 03 min Répondre
  • Caro*

    Cette tarte est sublime ! C’est un sujet important en effet même si je reconnais que j’aime beaucoup la viande donc difficile de s’en passer… Bisous et bon weekend 🙂

    18 novembre 2016 at 23 h 30 min Répondre
  • Caro*

    Cette tarte est sublime ! C’est un sujet important en effet même si je reconnais que j’aime beaucoup la viande donc difficile de s’en passer… Bisous et bon weekend 🙂

    18 novembre 2016 at 23 h 30 min Répondre
  • Caro*

    Cette tarte est sublime ! C’est un sujet important en effet même si je reconnais que j’aime beaucoup la viande donc difficile de s’en passer… Bisous et bon weekend 🙂

    18 novembre 2016 at 23 h 30 min Répondre
  • Caro*

    Cette tarte est sublime ! C’est un sujet important en effet même si je reconnais que j’aime beaucoup la viande donc difficile de s’en passer… Bisous et bon weekend 🙂

    18 novembre 2016 at 23 h 30 min Répondre
      • Caro*

        Oulà apparemment, mon précédent commentaire est passé en de multiples fois ! Je connais malheureusement l’horreur des abattoirs et c’est pourquoi malgré mon amour de la viande, j’essaye autant que possible d’en réduire la consommation à la maison. Comme tu le dis parfaitement bien, le cheminement est long. J’espère que tu vas bien ? Bisous et bon Dimanche 🙂

        20 novembre 2016 at 15 h 18 min Répondre
  • Keshia

    Pour ma part je n’en mange quasiment pas, exception le poulet. En revanche la tarte à la fraise, un délice! J’en voudrais bien

    19 novembre 2016 at 0 h 16 min Répondre
  • l'angevine

    je mange de plus en plus de protéine végétale et de moins en moins de viande,et je prends dans les restos le menu végétarien qui est souvent d’un décor extra et très bon…comme le bouchée de quinoa avec son fondu de fromage…des aliments que j’avais pas l’habitude de cuisiner et que je trouvais spécial au goût et j’adore depuis le quinoa et l’aubergine,car il faut savoir les accompagner et les cuisiner…

    20 novembre 2016 at 8 h 33 min Répondre
  • melolimparfaite

    Moi je ne mange pas de viande mais du poisson depuis petite. Quand mon homme m’a rencontrée il trouvait cela contraignant mais aujourd’hui il a presque complètement arrêté la viande naturellement (sans conviction vegane ni autre) et pourtant c’est lui qui cuisine aussi 🙂

    20 novembre 2016 at 13 h 56 min Répondre
  • adeline L

    c’est en effet des causes qui méritent d’être soulignées, par contre pour ma part, je n’arriverai pas à m’y astreindre, en tout cas je te dis félicitations pour cette belle prise de conscience

    20 novembre 2016 at 19 h 44 min Répondre
  • Nina

    On en entend beaucoup parler de cette nouvelle « façon » de s’alimenter… autour de moi j’ai beaucoup de végétarien (plutôt des métropolitains ) car les réunionnais sont trop figés sur leurs habitudes alimentaires , à savoir le riz, les grains, la viande et le rougail…
    J’y pense , moi aussi, même à utiliser des produits de beauté bio mais pour le moment, c’est dans la tête…
    A la maison, j’ai trop de carnivores, mais ils ne m’empêcheraient pas de ne plus consommer de viandes , mais je pense qu’ils ne comprendraient pas ce changement…

    21 novembre 2016 at 11 h 52 min Répondre
  • lalydo

    Un sujet délicat… je réduis ma consommation de viande, par envie, par goût, par respect du monde animal mais j’avoue que je ne sais si je parviendrai à la retirer totalement de mon alimentation. Pas pour le moment du moins…

    21 novembre 2016 at 18 h 52 min Répondre
  • Laurence-L

    Oui, c’est un sujet auquel je suis sensible mais vraiment sans contrainte ! Je fais attention à la provenance de ce que j’achète pour tout et de plus en plus, je mange de la viande une fois par semaine, du poisson un peu plus souvent, j’adore les plats végétariens et cuisiner les céréales … mais rentrer dans une de ces cases, non merci !!

    25 novembre 2016 at 16 h 24 min Répondre
    • chiffonsandco

      Peut-être qu’un jour, ce sera la seule solution qu’il nous restera….

      25 novembre 2016 at 19 h 46 min Répondre

Laissez un commentaire