to top

#toutesdailleurs

A l’initiative du magazine ELLE, j’ai décidé de publier aujourd’hui, un article un peu particulier. Particulier à plusieurs titres, d’une part parce qu’il s’éloigne de ma ligne éditoriale, plutôt futile d’habitude (mais que j’assume totalement) – quoique l’avantage de l’étiquette Lifestyle, c’est aussi de pouvoir parler de presque tous les sujets- et d’autre part, parce que non seulement, j’y traite d’un sujet que je n’aborde pas en temps ordinaire, mais que le sujet en question, peut, de surcroît, prêter à polémique et ça, tu vois, en général, j’évite. Mais bon, tant pis hein….
(Petit intermède en passant : que tu sois ou non d’accord avec moi, je ne demande qu’une chose -enfin, bon, disons 2- : la politesse et le respect ! A bon entendeur…)
Voici donc ma participation à la mobilisation en faveur de l’accueil des réfugiés, publiée sous le hashtag #toutesdailleurs.

toutes-dailleurs

Tendre la main via Shutterstock

Mes origines et moi !

A vrai dire, je n’ai jamais trop aimé parler de mes origines, la faute à de pénibles souvenirs liés à l’enfance. Le moment où, à l’école, il fallait renseigner le lieu de naissance des parents, on en parle? Et celui durant lequel la maîtresse faisait des commentaires devant toute la classe, en lisant les fiches renseignées, je commente ou pas ?
Pas la peine, hein….
Après ça, forcément, les enfants nous attendaient à la sortie, en nous agressant à coups de boules de neige (je vivais dans une région froide, à l’époque et pas qu’à cause des températures ^^), en nous traitant de sales polonaises, alors que bon, ma soeur et moi-même étions nées en France, parlions français depuis toujours et n’avions qu’une vague idée de l’endroit où se trouvait la Pologne, sur le globe terrestre…sans parler que nous étions par ailleurs très propres ^^.
Mon père, en revanche, était bien né à Varsovie. A deux ans, il avait débarqué en France, avec toute sa grande famille. A 17 ans, il rejoignait les forces françaises libres, puis la légion étrangère. D’ailleurs, même s’il a fini par quitter la légion, au bout de 5 ans, il a passé 20 ans de sa vie, dans l’armée régulière, à se battre pour la France, dans différentes contrées du globe; la France qui était devenue son pays, depuis le jour où il y avait posé un orteil.
Question dissimulation d’origine, mon père n’était pas en reste, puisqu’il affirmait haut et fort, qu’il était breton, au vu de son nom à consonance celtique, style « Guézennec » (pas sûr qu’il soit jamais arrivé à bluffer qui que ce soit hein…). Moi, j’avais un peu honte de ce mensonge, même si c’est une attitude que je pouvais comprendre, au vu de son vécu.
Ma mère, elle, était une pied-noir d’Algérie, d’origine Sarde.
Bref, tout ça pour te dire, que le hashtag #toutesdailleurs, forcément, ça m’a parlé!
toutes-dailleurs

Bienvenue aux réfugiés via Shutterstock

Pourquoi les réfugiés font-ils peur?

Ben, perso, je ne comprends pas ! Nous avions nos problèmes avant qu’ils arrivent (nos pauvres, nos SDF, nos chômeurs, etc….) et nous les aurons encore après, je ne vois pas en quoi les réfugiés pourraient nous enlever quoique ce soit, même si la campagne du Front National voudrait nous faire croire le contraire : non mais, faut vraiment être débile pour gober ces c****ries ! En revanche, rester les bras croisés devant la détresse humaine, là, on pourrait y perdre quelque chose comme heeuuuu… notre humanité, tiens! Et puis, franchement, penses-tu vraiment que nous soyons tellement à l’abri de ne pas devenir réfugié à notre tour, un jour ou l’autre ? Moi, je ne parierais pas ma chemise, là-dessus. L’éthique de réciprocité prend, à mon avis, tout son sens :  « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse« .
toutes-dailleurs

La chaîne humaine via Shutterstock

Entretenir la peur est une politique efficace pour nous gouverner sans heurt : on se replie sur soi, on ne proteste/milite plus, on devient individualiste, on élit Donald Trump et j’en passe. Pendant ce temps-là, on peut faire passer n’importe quelle mesure, même la plus impopulaire, dans l’indifférence générale.
Moi, je ne veux pas devenir cette personne-là, l’ouverture aux autres est nécessaire à mon bonheur, à mon équilibre. Mes parents et grand-parents ont connu une France, terre d’asile, et c’est de cette France-là, dont je suis fière. Ce n’est pas en nous repliant sur nous-même, que nous résoudrons les problèmes auxquels nous sommes confrontés actuellement, mais c’est en agissant, en faisant preuve de bienveillance et de partage, de solidarité que nous y parviendrons. Montrons à nos gouvernants que nous en avons assez de leurs tergiversations, que ce soit pour notre santé, notre avenir, en ne prenant pas les mesures qui s’imposent pour sauver notre planète, et l’humanité par la même occasion, ou bien pour leur absence de position par rapport au devenir des réfugiés.
Ce n’est pas ce pays-là que je veux pour mon fils. La France et les français en particulier ont toujours eu du mal avec le fait de rentrer dans le moule : nous sommes râleurs, bons vivants, courageux, désobéissants…et c’est très bien comme ça ! Sachons conserver notre singularité (f**k au conformisme) et tourner ces soi-disant défauts à notre avantage : montrons que nous avons surtout du coeur et que cette qualité-là fait bien oublier tout le reste, non?
En tout cas, moi, j’le sens bien comme ça, et toi?

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Tumblr

Chiffons and co, blog Lifestyle, Mode, Voyage

<p>Le blog avec une pincée de Mode, un zeste de décoration, une larme de voyage, un soupçon de cuisine et quelques tranches d’humeur (humour)…Garanti sans colorant, ni conservateur ^^</p>

  • tania

    très contente que tu t éloignes de ta ligne éditoriale ce matin
    1 très bonne surprise que cet article que j aurais plaisir à partager non pas que je ne le fasses dans ce même esprit pour les autres
    tellement à dire sur le sujet……
    c est tjrs facile de dire que tout est la faute des autres !!!!
    encore une fois très bel article vraiment
    félicitations !!
    ça me parle aussi bien sûr étant d origine africaine

    5 décembre 2016 at 6 h 36 min Répondre
  • sysyinthecity

    Très bel article, bravo !! je suis toujours choquée de lire certains commentaires sur les réseaux sous les articles de certains journaux.

    5 décembre 2016 at 10 h 37 min Répondre
  • matchingpoints

    C’est un très bel écart !

    5 décembre 2016 at 13 h 13 min Répondre
  • arlette

    douterais tu un instant que je pense exactement comme toi!

    5 décembre 2016 at 17 h 04 min Répondre
  • Sylvie, Enfin moi

    C’est dur un enfant, mais à mon avis ce sont les parents qu’il faut éduquer dans le respect
    Je suis désolée ma belle
    Je t’embrasse

    5 décembre 2016 at 17 h 25 min Répondre
  • Itinera Magica

    Un bel article sincère et nécessaire ! bravo et merci !

    5 décembre 2016 at 20 h 26 min Répondre
  • queen of snow

    Entre nous je préfère cet article à la spasmophilie… !!!C est plus toi. J aime pas quand tu te lisses….
    On ne peut pas empêcher les gens de parler ou penser différemment de nous… Mais on peut peut être les aider à ne plus avoir peur en étant déjà moins dans la légèreté sur 1 blog et en donnant ses convictions les plus profondes…Bravo! Bizzzous

    5 décembre 2016 at 20 h 32 min Répondre
  • chocoladdict

    très bel article !
    je suis affligée par la violence de commentaires que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur certains sites d’information et par ce repli sur soi qu’on vit à notre époque
    et j’espère que je réussirai à inculquer à mes enfants les valeurs de tolérance, d’ouverture d’esprit et de souci d’autrui
    (j’ai beaucoup changé de région étant gamine et quand je suis arrivée dans la drôme, entourée de gens qui n’ont jamais bougé de chez eux , j’ai été appelée « l’étrangère » par l’institutrice, je n’ai jamais oublié )

    6 décembre 2016 at 9 h 36 min Répondre
  • Deborah

    Merci ! Juste merci pour ton article ! <3

    6 décembre 2016 at 11 h 12 min Répondre
  • Koalisa

    C’est très bien dit ! Et puis je suis ravie d’en apprendre un peu plus sur toi ! 🙂

    6 décembre 2016 at 11 h 27 min Répondre
  • christine

    C’est un bel article ; pourquoi pas continuer quand cela te le dit.

    6 décembre 2016 at 12 h 03 min Répondre
  • Aglaé

    Je suis d’accord avec toi ! Merci pour cet article. La tolérance est une valeur à cultiver….

    6 décembre 2016 at 12 h 29 min Répondre
  • PetitDiable

    Tu devrais faire des écarts plus souvent, j’adore ce billet! Et tu sais comme je partage tes convictions!

    6 décembre 2016 at 23 h 18 min Répondre
  • theclothespaper

    Je trouve que tu t’en sors vraiment bien dans ce type de billet !!

    7 décembre 2016 at 21 h 19 min Répondre
  • Ralfi

    Très bel article, merci de nous avoir rappelé ces vérités.

    8 décembre 2016 at 11 h 43 min Répondre
  • Natallia

    Je trouve ton article très intéressant, merci!
    Natallia
    http://www.genevainspiration.com

    9 décembre 2016 at 18 h 59 min Répondre
  • Jo Ridee rieuse

    Très bel article, plein d’humanité et de tolérance.
    Je suis bien d’accord avec toi mais comment atténuer (on ne pourra pas la faire disparaître) la bêtise.
    Je suis née de parents et grands parents français mais j’ai connu le rejet. Quand j’étais ado, les enfants de commerçants du village n’invitaient jamais les fils et filles de paysans. A croire qu’on sentait mauvais !
    Dernièrement, ma factrice m’a raconté une anecdote édifiante. Elle porte le courrier à une dame qu’on pourrait qualifier de ‘Bourgeoise’. De temps en temps, elle lui dit d’entrer, elle lui offre un café et lui demande des nouvelles de sa famille. Un soir, elle l’a croisée au cinéma. La dame lui a fait la bise, visiblement contente de la voir et l’a présentée à son mari, très guindé.
    – Je te présente Christine, notre factrice. Le mari a répondu – Bonsoir ! un peu forcé et l’amie de la factrice a entendu qu’il disait à sa femme, juste après – Non mais, ça va pas, dire bonjour à la factrice, on aura tout vu !
    Alors le respect, l’ouverture vers les autres, visiblement tout le monde ne l’a pas.

    10 décembre 2016 at 13 h 35 min Répondre
  • voyelle

    superbe article Arwen ! BRAVO !!!! je partage complètement ton ressenti, et perso, moi j’ai plutôt peur de ceux qui pensent le contraire. comme tu le dis, nous sommes à l’abri de rien… Beaucoup de personnes ont la mémoire courte, renient leur origine et ne respectent pas leurs anciens si je puis dire. Encore toutes mes félicitations pour cet excellent article ou tu n’hésites pas justement à y mettre ton grain de sel..je dirai même mieux la pavé dans la mare…et j’espère que ça en a éclaboussé plus d’un (e)
    et toc !!!!!! nam mé ho hein , ça suffit les C****ries !!! grosses bizouilles @ toi ! ( clap, clap, clap !!!)

    11 décembre 2016 at 22 h 39 min Répondre
  • voyelle

    je me suis permis de partager ton billet sur ma page FB… si cela te gêne dis le moi ! re-bizouilles 😉

    11 décembre 2016 at 22 h 47 min Répondre
  • Melle Blanche

    Le manque d’empathie et de générosité me fait flipper.

    16 décembre 2016 at 10 h 34 min Répondre
  • lalydo

    Bravo pour ce post qui reflète bien ce que je pense même si je ne m’exprime pas sur le sujet. comme le disais quelqu’un dernièrement, lors de crises, il faut toujours un responsable et il est facile d’accuser l’autre, le différent. Ce repli, cet individualisme en 2016 me fait peur, je pensais tout ceci loin derrière nous… Mais heureusement, des gens comme toi et moi pensent différemment, cela laisse un petit leur d’espoir 😉

    21 décembre 2016 at 17 h 37 min Répondre

Laissez un commentaire