to top

Sortir de sa zone de confort…ou pas !

Entourer un arbre de ses bras....

Entourer un arbre de ses bras….

Passer du temps à la maison, sans sortir, en mode larvaire, aura eu l'avantage de me permettre de réfléchir à certaines choses comme à la fameuse notion de zone de confort.

Tout le monde ne parle plus que de ça : sortir de sa zone de confort EST bénéfique !

La zone de confort serait une voie sans issue, qui tuerait, dans l'oeuf, toute évolution.

Tiens, prends-toi ça dans les dents : toi, qui adore tes habitudes et qui déteste en changer. Toi qui vis très bien dans ton petit train-train, ta petite routine…

Certes, tu n'es pas une toquée non plus (personne ayant des tocs et non pas un chef étoilé ou une maboule), mais bien obligée de reconnaître que tu es allergique, voire complètement réfractaire à tout changement.

Sauf qu'au jour d'aujourd'hui, il n'y a rien de plus pénalisant, que ce soit dans la vie privée ou surtout dans la vie professionnelle où l'on demande toujours plus de mobilité, de polyvalence ou bien encore de se recycler purement et simplement.

La sécurité, ça fait pourtant tellement de bien

Pourtant c'est bon de se sentir en sécurité, protégé…

Je suis d'ailleurs persuadée que cette zone permet de se ressourcer. La routine de notre quotidien est l'assurance de notre équilibre, de notre stabilité. Ce sont les bases qui nous permettent d'être assez forte pour parer à tout imprévu justement. La routine aide à maintenir en place le château de cartes de la vie, quoiqu'on en dise car se sentir rassuré est essentiel.

Et voilà, que maintenant, faudrait que l'on donne un grand coup de pied dans le château en question, que l'on se remette en cause en permanence, que l'on se jette dans l'inconnu, alors que la vie, sans crier gare, s'en charge déjà, même un peu trop souvent à notre goût.

Arrrffff….

ça va pas être facile hein….

Mais bon, puisqu'il le faut, nous sommes prêts à faire des efforts. Nous sommes prêts à mettre un orteil et peut-être deux à l'extérieur de notre zone de confort de temps en temps.

Reste plus qu'à réfléchir à ce que l'on pourrait bien faire ^^.

Demain, je sors de ma zone de confort, si je veux !

Oui, mais pourquoi faire? Pourquoi provoquer volontairement une situation où l'on se sentirait en grande instabilité, mal à l'aise, voire carrément en danger? La vie d'aujourd'hui est de plus en plus précaire : on se fait virer de son travail, on remet en cause nos compétences, la crise n'en finit plus, la planète bat de l'aile… Chaque jour est un combat qui repousse déjà les limites de notre zone de confort. Pourquoi en rajouter?

Tant qu'il s'agit de tester un nouveau plat, d'apprendre à faire de l'aïkido ou de visiter un nouveau pays, perso, suis partante : ce n'est plus sortir de sa zone de confort ça, c'est juste être curieux et vouloir s'ouvrir aux choses de la vie.

Mais, il est hors de question que je saute en deltaplane, que j'aille dire ses 4 vérités à mon boss (suis pas sûre qu'il apprécierait mes efforts pour sortir de ma zone de confort hein…), ni que je m'expatrie juste pour voir si l'herbe est plus verte ailleurs (beaucoup d'expat. l'ont vécu et en sont revenus aussi ).

Bref, je crois que tout est question de dosage, en tenant compte déjà de nos propres limites qui varient d'une personne à l'autre. Se lancer de petits défis peut être excitants, voire amusants.

Au delà, ….

En revanche, ce que je n'avais pas réalisé, c'est que le fait de rester dans sa zone de confort pouvait être un frein au sevrage tabagique ou même à la perte de poids (cf. Flow magazine) : suivez mon regard ….(nombre de régimes : incalculable / nombre de fois où j'ai arrêté de fumer: idem )

Sans parler que s'accrocher à sa zone de confort peut aussi nuire à une remise en cause personnelle et je suis bien placée pour savoir que c'est parfois nécessaire, pour ne pas dire indispensable afin d'ouvrir les yeux sur certaines réalités (cf. mes multiples formations concernant le développement personnel, mais j'en reparlerais peut-être…).

Donc la zone de confort oui, mais dans la mesure où l'on en sort quand on veut et si l'on veut !

Là, va peut-être falloir que je me décide hein….

Et toi, adepte de ta zone de confort ou as-tu le goût de l'aventure?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partagez :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Tumblr

chiffons and co

  • Virginie B

    Tiens moi aussi cet article m’a donne envie de réfléchir et d’écrire à ce sujet… Je crois qu’il faut un équilibre mais on a pas tous la même notion de l’équilibre personnellement j’aime bousculer les habitudes et donc sortir de cette zone de confort… Mais chacun voit sa zone a sa manière / bref c’est compliqué

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    ça, je le sais que tu aimes sortir de ta zone de confort ^^

    Et oui, tout cela dépend de chacun !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Zélie Coptaire

    Coucou, je suppose qu’il faut sortir de sa zone de confort à partir du moment où l’on s’ennuie, si l’on a plus de buts, ni d’objectifs. Et effectivement, j’ai l’impression que ce genre de situation finit par arriver au bout d’un certain temps passé dans une routine. Après, tout est une question de personnalité : certaines personnes ont besoin de changements régulièrement, d’autres beaucoup plus rarement ! 🙂 Chacun fait comme il le ressent quoi ! 😉

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    bon, ben, déjà, ce n’est pas mon cas ^^
    C’est sans doute cela la solution !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • melolimparfaite

    Je crois aussi qu’il y a une question de periode ou d’âge, il y a 10 ans j’étais beaucoup plus flexible et prête à m’aventurer sur des trucs qui a priori ne me tentaient pas mais pour ne pas mourir idiote j’essayais. Maintenant je me connais assez bien pour savoir ce qui ne me conviendra pas à l’avance et donc je ne le fais pas. Après si je ne sais pas je ne me braque pas mais si je sais d’avance je dis non et ne perds pas mon temps.

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    tu as sans doute raison, l’âge y est aussi pour quelque chose !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • christine

    J’ai lu cet article dans le dernier Flow et je suis restée perplexe. Je suis sortie de ma zone de confort lorsque j’ai tout quitté pour venir ouvrir ma boutique en Bretagne. Je ne me vois pas recommencer tout de suite, il a fallu que mon mari trouve du travail, que l’on vende notre maison, que l’on en rachète une que notre fils s’adapte du passage de la ville à la mer. Un peu de calme fait aussi du bien.

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    je crois que tu as ta dose pour plusieurs années, tu as droit de profiter de ta nouvelle zone de confort ^^

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Frieda

    Bah déjà j’aime pas trop le terme, qui fait un peu jargon psymachin. Enfin si la zone de confort c’est s’encroûter dans son coin, non, bien sûr c’est pas trop envoûtant. S’il s’agit de ne pas aller contre sa nature une fois qu’on pense l’avoir trouvée, c’est déjà plus engageant. Bref, une fois encore, question de nuances plus que « d’éléments de langage » ?

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    hehe, c’est sûr ^^
    J’opte pour la nature, alors….

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • matchingpoints

    Nous avons besoin de notre zone de confort, pour notre équilibre, mais qui ne veut pas dire ronronner dans notre petit coin ! Il est certain, le goût du risque diminue avec l’âge, on a ses repères. Mais rester curieux, bouger et voyager, c’est déjà quitter une forme de confort, parce que l’on est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise. Et apprécions la vie que nous menons, les maladies et autres catastrophes nous font parfois sortir de notre zone de confort, mais sans que nous soyons d’accord !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Bernieshoot

    les deux .. mais si je sors de ma zone de confort c’est en toute conscience et avec un objectif précis comme par exemple participer à un projet photo qui va me faire travailler des thèmes qui sont hors de ma zone de confort

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    voilà un bon équilibre !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • arlette

    je ne suis pas routinière,j’aime changer er dans le fond ,je serais bien sortie plus jeune ce ma zone de confort d’une manière plus évidente…genre aide humanitaire

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    ah oui…

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Nina

    salut , quel article qui donne à réfléchir !!!
    Moi j’aime mon confort car si je tente à sortir de ma limite , je suis vite perdue .
    mes enfants disent que ma routine fait de moi « une mémé » , mais je m’y sens bien , mais c’est bien que tu veuilles tenter le coup du changement .
    Bonne fin de journée à toi

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    tant mieux ^^

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • lalydo

    Je l’aime bien ma zone de confort… mais je suis tellement contente quand j’ai réussi à m’en extirper que ça me donne envie de recommencer!

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    c’est vrai aussi !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Koalisa

    Je suis un peu comme toi au quotidien mais j’aime bien tenter des choses quand je voyage par exemple !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    bien sûr que je repousse les limites à l’occasion, mais la plupart du temps, non!

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • manola

    il y a un certain temps, j’ai failli me retrouver à la rue , avec les enfants, alors je peux te dire, que ma zone de confort je l’ai et je la garde.. tant pis pour l’audace et l’aventure : j’adore ma zone de confort…
    mais si demain un projet de voyage frappe à ma porte, j’y vais bien sûre, mais mon train train, je l’adore!!!!

    mais peut être que pour toi, qui est encore jeune, et pour tes petits soucis de santé, sortir de cette zone peu aussi t’aider à aller mieux.. moins centrer sur toi peu être, mais je te comprend de trop pour cette zone… je t’embrasse Arwen! 😉

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    peut-être en effet ….

    Grosses bises Manola!

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • laurence (Lolotte)

    Cela dépend … je peux être très raisonnable comme très impulsive ! Quand on a ouvert le restaurant, j’ai tout plaqué mais là, je voudrais encore faire autre chose mais je suis plus prudente, peut-être est-ce une question d’age ?

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    et je salue ton courage d’avoir tout plaqué ^^

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • PetitDiable

    Je crois que j’aime bien ma petite zone de confort, moi…je manque un peu d’audace!

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    et moi donc….

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • maposie

    Partir à l’aventure, c’est parfois juste découvrir les personnes qui sont autour de nous. Et c’est dangereux de tester la fraternité !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    crois-tu?

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • jai50ans

    Je ne suis pas un bon exemple, une éternelle insatisfaite… J’établis une zone de confort où je suis bien et puis je fatigue, je m’ennuie, la routine m’agace alors je bouscule tout ça avec plein de projets et puis après je râle, je voudrai une vie nette, bien rangée, avec des repères ! Y’a tellement à dire sur la zone de confort, je crois que ça dépend de la personnalité des gens. Chacun voit midi à sa porte. Faut juste faire ce qui nous semble bon pour nous à ce moment précis.

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    c’est exactement ça !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • deltreylicious

    Perso, je suis une aventurière, j’aime explorer de nouvelles choses !
    Deltreylicious

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Atelier de Curiosité

    J’aime beaucoup ton article parce que c’est effectivement un sujet qui me parle et me touche. Je suis un peu comme toi, j’oscille entre les deux. Pourtant je me bats avec moi-même pour sortir de cette zone de confort qui m’enferme dans un schéma qui ne me corresponds pas forcément et malgré la peur du risque, de la chute, une fois passé il y a ce sentiment incroyable de fierté et de force qui est tellement bon ! Je pense que ça ne sert à rien de sortir de sa zone de confort si finalement on est bien avec soi-même, on est bien dans sa vie. Mais si on sent que quelque chose ne fonctionne pas, pourquoi ne pas essayer de chambouler un peu ses habitudes ? Après tout, ça nous réserve peut être de bonne surprise ! ^^ A méditer encore et encore 🙂

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    tu as raison de préciser cela car certains n’en retireront aucun bienfait d’en sortir, bien au contraire…Tandis que d’autres….
    C’est bien pour cela que l’on ne peut tirer de généralité en la matière.

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Melle Blanche

    C’est comme tout, le grand saut fait peur. A petits pas, oui.

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Djahann

    Pas facile de sortir de sa zone de confort. Moi j’aime bien ma petite vie un brin routinière, mais de temps en temps, je m’ajoute un petit truc hors zone de confort !

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

    moi aussi, je l’aime bien ^^

    17 octobre 2017 at 9 h 41 min Répondre
  • Djahann

    Pas facile de sortir de sa zone de confort. Moi j’aime bien ma petite vie un brin routinière, mais de temps en temps, je m’ajoute un petit truc hors zone de confort !

    22 juin 2015 at 7 h 32 min Répondre
  • Melle Blanche

    C’est comme tout, le grand saut fait peur. A petits pas, oui.

    22 juin 2015 at 8 h 47 min Répondre
  • Atelier de Curiosité

    J’aime beaucoup ton article parce que c’est effectivement un sujet qui me parle et me touche. Je suis un peu comme toi, j’oscille entre les deux. Pourtant je me bats avec moi-même pour sortir de cette zone de confort qui m’enferme dans un schéma qui ne me corresponds pas forcément et malgré la peur du risque, de la chute, une fois passé il y a ce sentiment incroyable de fierté et de force qui est tellement bon ! Je pense que ça ne sert à rien de sortir de sa zone de confort si finalement on est bien avec soi-même, on est bien dans sa vie. Mais si on sent que quelque chose ne fonctionne pas, pourquoi ne pas essayer de chambouler un peu ses habitudes ? Après tout, ça nous réserve peut être de bonne surprise ! ^^ A méditer encore et encore 🙂

    22 juin 2015 at 9 h 09 min Répondre
    • Chiffons and co, blog Mode, Lifestyle, Voyage

      tu as raison de préciser cela car certains n’en retireront aucun bienfait d’en sortir, bien au contraire…Tandis que d’autres….
      C’est bien pour cela que l’on ne peut tirer de généralité en la matière.

      22 juin 2015 at 17 h 53 min Répondre
  • deltreylicious

    Perso, je suis une aventurière, j’aime explorer de nouvelles choses !
    Deltreylicious

    22 juin 2015 at 9 h 10 min Répondre
  • jai50ans

    Je ne suis pas un bon exemple, une éternelle insatisfaite… J’établis une zone de confort où je suis bien et puis je fatigue, je m’ennuie, la routine m’agace alors je bouscule tout ça avec plein de projets et puis après je râle, je voudrai une vie nette, bien rangée, avec des repères ! Y’a tellement à dire sur la zone de confort, je crois que ça dépend de la personnalité des gens. Chacun voit midi à sa porte. Faut juste faire ce qui nous semble bon pour nous à ce moment précis.

    22 juin 2015 at 9 h 54 min Répondre
  • maposie

    Partir à l’aventure, c’est parfois juste découvrir les personnes qui sont autour de nous. Et c’est dangereux de tester la fraternité !

    22 juin 2015 at 10 h 32 min Répondre
  • PetitDiable

    Je crois que j’aime bien ma petite zone de confort, moi…je manque un peu d’audace!

    22 juin 2015 at 10 h 35 min Répondre
  • laurence (Lolotte)

    Cela dépend … je peux être très raisonnable comme très impulsive ! Quand on a ouvert le restaurant, j’ai tout plaqué mais là, je voudrais encore faire autre chose mais je suis plus prudente, peut-être est-ce une question d’age ?

    22 juin 2015 at 13 h 29 min Répondre
  • manola

    il y a un certain temps, j’ai failli me retrouver à la rue , avec les enfants, alors je peux te dire, que ma zone de confort je l’ai et je la garde.. tant pis pour l’audace et l’aventure : j’adore ma zone de confort…
    mais si demain un projet de voyage frappe à ma porte, j’y vais bien sûre, mais mon train train, je l’adore!!!!

    mais peut être que pour toi, qui est encore jeune, et pour tes petits soucis de santé, sortir de cette zone peu aussi t’aider à aller mieux.. moins centrer sur toi peu être, mais je te comprend de trop pour cette zone… je t’embrasse Arwen! 😉

    22 juin 2015 at 15 h 19 min Répondre
  • Koalisa

    Je suis un peu comme toi au quotidien mais j’aime bien tenter des choses quand je voyage par exemple !

    22 juin 2015 at 15 h 39 min Répondre
  • lalydo

    Je l’aime bien ma zone de confort… mais je suis tellement contente quand j’ai réussi à m’en extirper que ça me donne envie de recommencer!

    22 juin 2015 at 15 h 39 min Répondre
  • Nina

    salut , quel article qui donne à réfléchir !!!
    Moi j’aime mon confort car si je tente à sortir de ma limite , je suis vite perdue .
    mes enfants disent que ma routine fait de moi « une mémé » , mais je m’y sens bien , mais c’est bien que tu veuilles tenter le coup du changement .
    Bonne fin de journée à toi

    22 juin 2015 at 15 h 39 min Répondre
  • arlette

    je ne suis pas routinière,j’aime changer er dans le fond ,je serais bien sortie plus jeune ce ma zone de confort d’une manière plus évidente…genre aide humanitaire

    22 juin 2015 at 16 h 34 min Répondre
  • Bernieshoot

    les deux .. mais si je sors de ma zone de confort c’est en toute conscience et avec un objectif précis comme par exemple participer à un projet photo qui va me faire travailler des thèmes qui sont hors de ma zone de confort

    22 juin 2015 at 17 h 47 min Répondre
  • matchingpoints

    Nous avons besoin de notre zone de confort, pour notre équilibre, mais qui ne veut pas dire ronronner dans notre petit coin ! Il est certain, le goût du risque diminue avec l’âge, on a ses repères. Mais rester curieux, bouger et voyager, c’est déjà quitter une forme de confort, parce que l’on est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise. Et apprécions la vie que nous menons, les maladies et autres catastrophes nous font parfois sortir de notre zone de confort, mais sans que nous soyons d’accord !

    22 juin 2015 at 20 h 38 min Répondre
  • Frieda

    Bah déjà j’aime pas trop le terme, qui fait un peu jargon psymachin. Enfin si la zone de confort c’est s’encroûter dans son coin, non, bien sûr c’est pas trop envoûtant. S’il s’agit de ne pas aller contre sa nature une fois qu’on pense l’avoir trouvée, c’est déjà plus engageant. Bref, une fois encore, question de nuances plus que « d’éléments de langage » ?

    23 juin 2015 at 13 h 02 min Répondre
  • christine

    J’ai lu cet article dans le dernier Flow et je suis restée perplexe. Je suis sortie de ma zone de confort lorsque j’ai tout quitté pour venir ouvrir ma boutique en Bretagne. Je ne me vois pas recommencer tout de suite, il a fallu que mon mari trouve du travail, que l’on vende notre maison, que l’on en rachète une que notre fils s’adapte du passage de la ville à la mer. Un peu de calme fait aussi du bien.

    23 juin 2015 at 14 h 02 min Répondre
  • melolimparfaite

    Je crois aussi qu’il y a une question de periode ou d’âge, il y a 10 ans j’étais beaucoup plus flexible et prête à m’aventurer sur des trucs qui a priori ne me tentaient pas mais pour ne pas mourir idiote j’essayais. Maintenant je me connais assez bien pour savoir ce qui ne me conviendra pas à l’avance et donc je ne le fais pas. Après si je ne sais pas je ne me braque pas mais si je sais d’avance je dis non et ne perds pas mon temps.

    23 juin 2015 at 20 h 21 min Répondre
  • Zélie Coptaire

    Coucou, je suppose qu’il faut sortir de sa zone de confort à partir du moment où l’on s’ennuie, si l’on a plus de buts, ni d’objectifs. Et effectivement, j’ai l’impression que ce genre de situation finit par arriver au bout d’un certain temps passé dans une routine. Après, tout est une question de personnalité : certaines personnes ont besoin de changements régulièrement, d’autres beaucoup plus rarement ! 🙂 Chacun fait comme il le ressent quoi ! 😉

    25 juin 2015 at 10 h 14 min Répondre
  • Virginie B

    Tiens moi aussi cet article m’a donne envie de réfléchir et d’écrire à ce sujet… Je crois qu’il faut un équilibre mais on a pas tous la même notion de l’équilibre personnellement j’aime bousculer les habitudes et donc sortir de cette zone de confort… Mais chacun voit sa zone a sa manière / bref c’est compliqué

    29 juin 2015 at 23 h 52 min Répondre

Laissez un commentaire