to top

3 raisons de se perdre dans la forêt d’Iraty…

Lorsque j’ai su que nous allions retourner au Pays Basque cette année, j’ai trépigné de joie car qu’est-ce que j’aime cette région du sud-ouest…Tout y est si vert, si reposant, si bucolique, si authentique ! Les vaches et les poules vivent dans les prés et ont un air heureux et paisible. Les produits que l’on y mange sont locaux, bref, il y a une qualité de vie et un lifestyle qui me séduisent à 100%. Bon, alors, il est vrai que le temps m’attire beaucoup moins, encore que…Moi qui, l’été, dois supporter chaleur et sécheresse dans mon sud-est, ben au Pays Basque, je revis!

Mais, s’il y a bien une chose qui me manque par chez moi, ce sont les vraies forêts, celles avec des fougères et de la mousse, celles qui te permettent de faire de longues marches et de rêver…

3-raisons-d-aller-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

Aussi, j’ai recherché le lieu idéal correspondant à mes critères, lieu où nous pourrions marcher pendant notre séjour express et je suis tombée sur les photos de la forêt d’Iraty. Alors, certes, la forêt en question se trouvait à 1h30 de l’endroit où nous logions et donc s’y rendre nécessitait que l’on y consacre notre journée, notamment pour avoir le temps de s’y promener, mais il m’en faut plus pour renoncer. Le temps, en revanche, était le big problème, car cette forêt se situe dans les Pyrénées entre la France et l’Espagne. La météo n’annonçait rien de bon pendant notre séjour, alors nous avons choisi le « moins pire », soit un jour sans pluie, même si le temps était couvert.

Au final , nous sommes arrivés sur place dans le brouillard, avec une température avoisinant les 15°, lors de la fête des bergers. Bien sûr, nous n’étions pas vêtus pour affronter ce genre de température donc nous avons commencé par nous réchauffer et nous sustenter au chalet Pedro (adresse que l’homme avait découvert sur internet). Un feu de cheminée crépitait à l’intérieur du chalet, fin juillet quoi…mais ce feu a été très apprécié des clients. Je recommande d’ailleurs cet endroit où l’on peut manger une cuisine simple mais savoureuse (j’ai un très bon souvenir d’une certaine omelette aux cèpes).

Après ça, on s’est dit que l’on allait tenter de faire un petit tour, la marche étant sensée nous réchauffer. Et nous voilà partis !

Une flore luxuriante et une faune très discrète…

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

La richesse du sol et le taux d’humidité sont tel que tout pousse ! La forêt d’Iraty est la plus grande forêt de hêtres d’Europe et pour cause, des hêtres d’une photogénie incomparable, il y en a à perte de vue. Sous les hêtres, on aperçoit la mousse ou les fougères (ou les deux), l’ensemble, baignant dans le brouillard, était juste féerique. Manquait plus que des créatures magiques…

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

Nous aurions pu apercevoir des grands rapaces car la forêt d’Iraty est pile sur le grand axe migratoire de l’ouest européen, mais nous n’avons pas eu cette chance (la faute au brouillard sans doute). En revanche, en nous rendant à la forêt, nous avons rencontré des pottoks (une race de poney qui vit en semi-liberté) et des vaches (les vaches, c’est exotique pour moi qui vit dans un coin où il n’y en a pas!) : ce qui n’est déjà pas si mal ^^.

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

Marcher en forêt : une activité déstressante…

Je ne crois pas qu’il existe une activité plus relaxante que la marche en forêt (à part le yoga peut-être). En tout cas, c’est l’effet qu’elle a sur moi : zénitude et détente absolue garanties. Comme l’impression de ne faire plus qu’un avec la nature, alors que paradoxalement, on se sent si petit et insignifiant…

3-raisons-d-aller-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-d-aller-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-d-aller-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

Ce n’est un secret pour personne : photographier est un vrai plaisir pour moi !

C’est aussi pour cette raison que je souhaitais me rendre dans cette forêt et le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue, malgré le temps couvert et le brouillard…ou peut-être grâce ^^ De ce lieu, se dégageait une telle magie…

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

3-raisons-de-se-perdre-dans-la-foret-d-iraty

Il parait que les arbres ont une vie secrète, que les hêtres se protègeraient mutuellement, selon Peter Wohlleben, à vrai dire, je n’ai été témoin ni d’entraide, ni de solidarité entre ces grands arbres, mais ce qui est certain, c’est que cette forêt, malgré le temps, fut un véritable enchantement, comme je l’avais imaginé.

J’espère d’ailleurs avoir la chance d’y retourner un jour, sous d’autres conditions météorologiques.

Aussi, si tu as l’occasion de te rendre dans le coin, je ne peux que te conseiller de faire une halte dans cette belle forêt. Peut-être, d’ailleurs, la connais-tu déjà … Dans ce cas, as-tu autant apprécié que moi?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on Tumblr

Chiffons and co, blog Lifestyle, Mode, Voyage

<p>Le blog avec une pincée de Mode, un zeste de décoration, une larme de voyage, un soupçon de cuisine et quelques tranches d’humeur (humour)…Garanti sans colorant, ni conservateur ^^</p>

  • tania

    bon pr moi ce lieu est la 5e dimension
    sans tes indications peu de chances que je trouve moi la l habitante de la région parisienne
    je suis d accord avec toi sur les vertus apaisantes de la marche en fôret
    à défaut d aoir commencer le yoga que j aurais du commencer en 2017 oups
    c fou de se se dire que c est en plein été que ces photos ont été prises

    21 août 2017 at 6 h 38 min Répondre
  • Virginie B

    j’aime j’aime j’aime/// tes photos sont superbes

    21 août 2017 at 9 h 36 min Répondre
  • matchingpoints

    Vous avez réalisé de magnifiques photos, une vraie source de chlorophylle ! C’est vrai, nous n’avons pas ça chez nous dans le sud ; c’est bien pour cette raison que les vacances donnent l’occasion d’aller chercher ce qu’il manque. Les autres viennent bien chercher le soleil du sud !
    Bonne journée

    21 août 2017 at 14 h 03 min Répondre
  • christine

    Je ne connais pas cette forêt. Par contre durant toute mon enfance, je trainais beaucoup en forêt, mon père avait une usine de charpente, parqueterie, bois. On l’accompagner souvent dans ses coupes voir ses arbres.

    21 août 2017 at 14 h 23 min Répondre
  • voyelle

    Ô merveille !!!! merci pour ce beau et bon moment partagé ! J’adore la forêt également , comme toi j’y trouve uncharme fou et une zénitude qui est bien plus bénéfique que la pratique de yoga ( je parle pour moi hein ) c’est vrai que que l’on s’attend toujours à voir apparaitre des êtres « fanstatiques »…notre imagination est fertile et c’est tant mieux. bonne semaine @ toi Arwen ! des bises 🙂

    21 août 2017 at 14 h 56 min Répondre
  • Laurence

    J’adore t’entendre parler de ma région !! A y vivre on ne se rend même plus compte. En Béarn, toutes les forêts sont comme ça et effectivement par temps de brouillard c’est envoutant. tes photos restituent bien cette ambiance. Bon, ceci dit, ce temps humide 300 jours par an (oui, en Béarn ou au Pays Basque, il pleut plus qu’en Bretagne j’en suis sûre), c’est pénible et même si on peu se balader en T-Shirt en février, on met la doudoune en juillet …

    21 août 2017 at 17 h 06 min Répondre
    • Laurence

      Non mais Sare, tu vas mourir … d’ennui ou moisie … ou les deux 😉 !!!

      21 août 2017 at 17 h 43 min Répondre
      • chiffonsandco

        ahah….L’homme a dit que l’on viendrait s’y installer à la retraite, je t’inviterais pour prendre le thé ^^

        21 août 2017 at 18 h 20 min Répondre
  • Caro*

    Tes photos sont vraiment sublimes ! J’ai toujours adoré me promener en forêt, il y règne une atmosphère tellement mystérieuse et apaisante à la fois, un pur moment de bonheur ! Bisous 🙂

    22 août 2017 at 22 h 26 min Répondre
  • Nina

    Quelle ballade! Quel régal pour les yeux!
    La nature c’est tellement beau,
    Jolie partage♥
    Bisous

    23 août 2017 at 8 h 04 min Répondre
  • Isa.B

    De très belles photos qui me rappellent de beaux souvenirs. Bonne fin de semaine Arwen.

    24 août 2017 at 11 h 43 min Répondre
  • Polina

    Je ne suis jamais allée dans cette région mais je serais ravie de me perdre dans un forêt de ce genre, quelle beauté !

    25 août 2017 at 10 h 45 min Répondre
  • Koalisa

    Quel bel article, très vert ! A propos de fraîcheur, j’ai vu énormément de voitures immatriculées 83 dans le Finistère dernièrement, des touristes fuyant la canicule ! 😉

    25 août 2017 at 13 h 38 min Répondre
  • chocoladdict

    waouah tes photos sont vraiment magnifiques ! j’adore l’ambiance ! on se croirait dans une série du type Top of the lake
    et pour moi la marche fait partie de mon équilibre, dès que je ne peux pas marcher je le ressens sur mon moral (le nec plus ultra pour moi étant de marcher en Bretagne)

    27 août 2017 at 19 h 57 min Répondre
  • MadeleineMiranda

    Tes photos sont un régal, c’est absolument magnifique! Bises!

    27 août 2017 at 22 h 33 min Répondre

Laissez un commentaire