to top

Ce que j’ai aimé en janvier !

ce que j'ai aimé en janvier

Janvier s’est envolé sans que l’on s’en rende vraiment compte. Faut dire qu’on a été bien occupé par ici, soyons francs !

J’ai visionné malgré tout 5 séries et vu 2 films, sans parler que nous sommes allés à Nice, puis à Pau, que nous avons fait une virée à la montagne et profité un peu de la neige et du calme…

Et je me suis lancée dans l’écriture d’un carnet de recueil des émotions et du positif de mes journées : un journal intime quoi, mais version développement personnel !

Allez, on y va ???

Une semaine au Pays Basque (mais pas que…) !

Une semaine au Pays basque, mais pas que...

Voilà 6 mois que l’homme avait réservé notre semaine de vacances au pays basque, pour un départ fin juin, mais avec ce qui nous est tombé dessus, notre départ s’est avéré très aléatoire. Alors, certes, il y avait plus important, mais justement parce que, ce que nous vivions, s’avérait très difficile, voire angoissant, cette bulle d’évasion est devenu de plus en plus vitale (en tout cas pour moi).

un-week-end-dans-le-luberon

Un week-end dans le Luberon !

Suite aux deux jours que nous avions passés en juillet, l’homme, qui a du capter mon message subliminal, m’a proposé de retourner dans le Luberon, pour un week-end, en août,  à l’occasion de son anniversaire.
Aussitôt dit, aussitôt fait !
D’autant plus que nous avons eu la très grande chance de trouver une chambre libre, au même endroit, que lors de notre dernier passage. Sauf que cette fois-ci, il y avait beaucoup plus de monde sur place (note à moi-même : ne plus aller nulle part au mois d’août !).
deux-jours-dans-le-luberon

Deux jours dans le Luberon!

Lorsque j’ai proposé à l’homme d’aller voir les champs de lavande dans le Luberon, comme nous l’avions déjà fait l’année dernière dans les Alpes de Haute-Provence, il a dit oui sans hésiter. Et donc, nous avons programmé, à l’arrache (ben oui, une semaine à l’avance, en saison : faut vraiment avoir un coup de chance pour trouver une chambre disponible !), une nuit dans le village de Lacoste, sans notre fils, moyennement intéressé par les photos de champs de lavande (va-t-en savoir pourquoi…).

Bon, et toi, prête à me suivre au pays de la lavande ?