to top
une-nuit-dans-les-hautes-alpes

Une nuit dans les Hautes-Alpes!

J’ai quitté le lac de Côme à regret (tu m’étonnes ^^). Mais, il le fallait bien hein… L’homme avait prévu, avant notre destination suivante, une halte dans les Hautes-Alpes, à Névache pour être précis ( le fiston et moi-même avons rigolé… jaune, quand il nous a annoncé le nom du village -d’avance toutes mes excuses aux habitants de Névache : c’est une réaction bien puérile, je vous l’accorde!-), parce qu’il faut savoir que l’homme aime la montagne (il randonne d’ailleurs l’été, seul le plus souvent). Bon, moi, la montagne, un peu moins, surtout après l’Italie, parce que sinon, et malgré les apparences, j’aime la nature, mais là, le changement était un peu… brutal !

Avec le recul, en regardant les photos de retour chez moi, je me dis que c’était quand même bucolique à souhait et bien reposant…

la-plaine-des-maures

Au moins deux (bonnes) raisons d’aller marcher dans la plaine des Maures….

Un dimanche, en début d’après-midi, nous avons pris la route pour nous rendre dans la plaine des Maures, à environ 1h00 de chez nous, afin de faire le tour du lac des Escarcets, à pieds.
Mais, passons sans attendre au récit de cet après-midi, riche en péripéties (Bon, peut-être que j’exagère un peu…), ainsi qu’aux 2 très bonnes raisons d’aller marcher dans la plaine des Maures (liste non exhaustive).
New-York-my-love1

New-York, my love…#1

Pour mon 3ième séjour à New-York (et sans doute dernier parce que j’ai vraiment de gros soucis avec les longs courriers), j’avais espéré pouvoir profiter à fond de chaque seconde, mais ça , c’était sans compter avec la poisse. Je suis partie avec une infection à la gencive et donc des antibiotiques. Il est possible que ces antibiotiques m’aient provoqué des vertiges et malaises, qui m’ont obligée à rester une journée, en mode off.

A moins que ces vertiges ne soient dus à une détérioration de l’oreille interne, causée par la dépressurisation, au moment de l’atterrissage (j’ai souffert, crois-moi!).

Quoiqu’il en soit, quelque soit la cause, ces vertiges ont bel et bien gâché mes vacances.

Mes acolytes