to top

ThéraSéréna ou le psy à domicile !

theraserena-ou-le-psy-a-domicile

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été angoissée, voire stressée. Bien sûr, les causes variaient suivant les périodes de ma vie et je gérais beaucoup mieux la situation lorsque j’étais plus jeune, mais cela a toujours été présent en moi. J’ai fait avec, autant que j’ai pu. Et puis, des répercussions physiques ont commencé à apparaître, suite à des problèmes sur mon lieu de travail qui ont déclenché des crises de spasmophilie (pas moins de 18 symptômes allant des démangeaisons aux spasmes musculaires, en passant par des douleurs thoraciques foudroyantes). Devant l’absence de réactivité du milieu médical (tant que l’on a un travail, pourquoi se plaindre ? ou bien “je vais vous prescrire un antidépresseur !”), j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de me sortir de là par moi-même. J’ai donc suivi des thérapies cognitives et comportementales (avec plus ou moins de succès), j’ai fait de la méditation (avec beaucoup plus de succès), de l’exercice (et même du yoga, mais pas longtemps), des séances d’hypnose (comme celle qui m’a permis d’arrêter de fumer), des initiations au développement personnel, bref, j’ai fait tout ce que je pouvais pour venir à bout de ce qui me pourrissait la vie insidieusement.

3 bonnes raisons de faire du sport

3 bonnes raisons de reprendre/faire du sport !

Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais été sportive (d’ailleurs, mes notes en sport, à l’école, étaient désastreuses). Pourtant, depuis toute petite, mon père, grand sportif, tentait de me donner goût aux exercices physiques (en vain?).
C’est comme ça que j’ai appris à rouler sur un vélo d’homme ou à nager (avec beaucoup de difficultés quand même, en ce qui concerne la natation). Parce que moi, j’étais plutôt une contemplative : j’aimais lire, rêver, écouter de la musique, tout cela dans le confort douillet de ma chambre ! M’agiter dans tous les sens ou faire le poirier (mon père faisait très bien le poirier et les pompes en tapant dans ses mains : ahah !) : très peu pour moi !
Et pourtant, bien que ponctuellement, j’ai toujours fait du sport (alors que beaucoup de femmes de mon entourage et de mon âge ne l’ont même jamais envisagé ). Ces sessions sportives correspondaient invariablement aux périodes où je me mettais au régime (et vu que j’ai passé ma vie au régime…). Bien sûr, dès que je reprenais mes mauvaises habitudes alimentaires, le sport passait à la trappe aussi. Et donc, j’ai été abonnée à une salle de fitness pendant deux ans, j’ai fait du Taï Chi Chuan pendant de nombreuses années, j’ai pratiqué le rameur comme une pro, je me suis initiée au yoga, j’ai fait du vélo…. Quant à ces dernières années, j’ai surtout marché.
linecoaching-3-mois

Linecoaching et moi : 3 mois plus tard!

Nous voici déjà arrivés au jour du bilan des 3 mois : 3 mois à écouter ma faim et ma satiété (avec plus ou moins de succès suivant les jours), 3 mois à m’entraîner pratiquement tous les jours (et quand tu te traînes un excédent de bagages, c’est pas évident !), trois mois pour constater la perte de 13 kg (hip hip hip hourra !).
Voici donc mon bilan, tout en sachant que mon voyage n’est pas terminé pour autant, car il va bien me falloir trois autres mois pour ancrer mes habitudes et continuer à perdre encore quelques kilos (enfin, j’espère…). Mais, de ceci, nous reparlerons plus tard!