to top

Ce que j’ai aimé ou pas durant ce confinement !

ce-que-j-aime-ou-pas-durant-ce-confinement

Ce confinement nous est tombé dessus sans que l’on soit préparé et quand bien même, la situation était tellement inédite qu’il aurait été difficile d’imaginer ce que cela allait donner et donc d’anticiper quoi que ce soit. De plus, comme pour toutes choses en ce bas monde, nous n’étions pas tous égaux face à ce confinement car il est certain que les conditions dans lesquelles on était obligé de le vivre, a changé la façon de l’appréhender. Mais bon, je ne peux parler que de ce que je connais, c’est à dire la manière dont je l’ai vécue personnellement.

Ce que j’ai aimé…

Home sweet home

Rester chez moi n’a jamais été un problème (bien au contraire) car je suis plutôt casanière donc être entourée de ma famille proche et de mes animaux a suffi grandement à mon bonheur. Je ne m’ennuie jamais car j’ai toujours une to-do list conséquente, dont je ne peux venir à bout, tout en travaillant (je suis en place à 7h15 sur mon lieu de travail et je ne rentre chez moi qu’à 17h00, heure à laquelle je vais promener mon chien). Alors, il est vrai que nous vivons dans une maison avec un petit jardin, ce qui facilite grandement les choses durant un confinement. Mais, pas besoin de jardin pour regarder des séries (merci OCS et Canal Plus pour nous avoir permis d’accéder aux programmes gratuitement), lire un bon bouquin, jouer aux jeux de société (un petit faible pour le UNO personnellement) ou faire un puzzle, il faut juste le décider et parfois pouvoir simplement s’isoler dans une pièce au moins 1 heure par jour pour ne pas finir par se taper sur les nerfs (ou en arriver à se lancer de la vaisselle à la tête).

J’adore le télétravail !

Bref, avoir l’occasion de télétravailler et d’économiser de précieuses minutes sur mes temps de trajet et de préparatifs, moi, je vote pour (toujours ça de gagné sur le temps de sommeil) ! Rester en vêtements de sport pendant 2 mois, aussi, même si, du coup, je ne m’étais pas aperçue que j’avais pris du poids en ne portant que des matières élastiques. Non pas que je ne sois pas contente de me rhabiller autrement aujourd’hui (quoique), mais faut bien reconnaître que ce manque de contraintes lié au paraître n’était quand même pas désagréable (ouais, j’ai fini le confinement hirsute et en jogging : haha !).

Faire des économies !

Moi, ce confinement m’a plutôt permis d’économiser, ne serait-ce qu’en essence, péage et entretien du véhicule. Au point de vue budget nourriture, cela n’a rien changé si ce n’est en mieux puisque forcément, nous ne mangions plus au restaurant donc nous avons moins dépensé. L’homme ayant toujours beaucoup cuisiné (j’emporte mon repas au travail …), cela n’a donc rien changé à ses habitudes : on s’est un peu retrouvé comme durant nos vacances quand il faut assumer tous les repas. Sans parler que question frais de représentation, j’étais au niveau 0 (voir précédent paragraphe) et donc, j’ai acheté beaucoup moins de vêtements (je continue d’ailleurs, dans le principe du “je porte ce que j’ai déjà “… Pourvu que ça dure !).

Avancer dans sa to-do list !

N’ayant plus de jeunes enfants, j’ai pu trouver le temps nécessaire pour faire du tri, notamment dans mon dressing, même si je n’ai pas terminé et j’en suis vraiment très heureuse car oui, ça fait du bien de faire avancer les choses. J’ai lu des livres de ma PAL que je n’arrivais plus à faire diminuer depuis un moment. Et puis, j’ai fait du ménage car c’est aussi un domaine négligé chez moi, en manquant de temps (oui, oui, je priorise les loisirs au ménage, pas toi ? ).

Et puis, même si ce n’est pas dans ma to-do list, j’ai pu dormir autant que j’en avais besoin et ça, ça n’a pas de prix!

Respire et écoute le silence !

Dois-je te rappeler que j’habite en ville ??? Ne plus entendre le brouhaha de la circulation et ne plus respirer les gaz des pots d’échappement, ben, c’était magique ! Ne plus manquer de se faire écrabouiller sur le passage clouté aussi….

Mais malheureusement, cela n’aura duré que 2 mois malgré toutes les jolies phrases du genre “on va vivre dans un monde différent” : ah ouais, je n’ai rien remarqué moi, tout a recommencé comme avant ( pollution + nuisances sonores !)

Ce que j’ai moins aimé…

L’absence de liberté

Parce que même si tu es très bien chez toi, le fait de ne pas pouvoir faire certaines choses te donne forcément envie de les faire (c’est comme ça que l’on fonctionne hein…). Force est de reconnaître que la liberté quand tu en es privé, c’est de la frustration assurée et là, on l’a touché du doigt!

Etre coupé de la nature

Pour moi qui vit en banlieue d’une petite ville, le pire a été d’être privée de nature. Car faut reconnaître, qu’à part pour sortir mon chien, je ne traîne guère dans mon quartier et je sais bien pourquoi ^^. Pendant deux mois, j’ai dû arpenter des rues dont les caniveaux étaient jonchés de masques, gants et ordures diverses ainsi que les trottoirs recouverts de crottes de chiens et là, j’ai pris conscience, que vivre près des commodités urbaines avait un prix que je n’étais plus prête à payer.

En tout cas, ça m’a bien sapé le moral, déjà mis à mal par les circonstances.

Bref, j’ai envie de vivre dans un endroit qui correspondra davantage à mes aspirations parce que nous n’avons qu’une vie, b****l, et que ce serait bête de passer à côté de ce qui nous met en joie et nous équilibre. Mais le coût de la vie dans le Var ne me permettra pas de trouver mon graal ici. De toute façon, je souffre beaucoup trop de la chaleur (et les moustiques m’insupportent) et cela fait un moment que je pense à l’exil (qui l’aurait cru?).

C’est donc un projet de vie auquel nous réfléchissons très sérieusement (comme beaucoup, non ???), même si rien n’est simple tant que nous travaillerons tous les deux.

Ne plus pouvoir aller au restaurant ou boire un verre en terrasse

Sur le coup, ça ne me manquait pas vraiment, mais depuis la sortie du confinement, j’ai tout de même déjeuné avec plaisir, en terrasse, en me disant que finalement, cela avait un charme qui m’avait manqué.
Quand nous marchons, il nous arrive régulièrement de nous arrêter pour boire un café ou l’apéro, une pause agréable après l’effort et ça, ça m’avait manqué aussi (d’ailleurs, j’ai eu l’occasion de re-goûter à ce petit plaisir et c’était vraiment très agréable !).

Prise de poids !

Entre l’arrêt du tabac et la mise en confinement (1heure de marche par jour était tout à fait insuffisant), mes précédents efforts ont été anéantis (je ne fais pas partie de celles qui ont fait du sport en non stop à la maison). Mais je compte reprendre les choses en main car je recommence à en avoir des répercussions sur ma santé : oui, je me serais bien passée de ces kilos en plus !

C’est bien connu que l’on ne prend conscience de ce que l’on a, que lorsque l’on en est privé ^^ Et cette phrase a pris tout son sens durant cette période de déconfinement, même si finalement, la balance semble plutôt pencher du bon côté pour moi…


Et toi, ce confinement, tu l’as vécu comment ?

Sur le même sujet, mais traité d’une manière différente, je te conseille l’article émouvant de Laurence.

Une énorme pensée pour tous ceux qui ont perdu des proches et bien sûr pour ceux qui étaient “au front” !

signature-chiffons-and-co

Chiffons and co, blog Lifestyle, Mode, Voyage

Le blog avec une pincée de Mode, un zeste de décoration, une larme de voyage, un soupçon de cuisine et quelques tranches d'humeur (humour)...Garanti sans colorant, ni conservateur ^^

  • matchingpoints

    Ce confinement nous aura marquées, bien sûr. On était comme dans un cocon, bien chez nous. Une vie calme et paisible. Ce sont nos enfants, nos petits-enfants et nous amis qui nous ont manqués. Les retrouvailles étaient très chaleureuses. Profitons de cet été…

    23 juin 2020 at 9 h 49 min Répondre
  • Melle Blanche

    Tu enlèves le chien et tu ajoutes l’école à la maison, et j’ai les mêmes constats que toi. 😉

    23 juin 2020 at 14 h 57 min Répondre
  • Laurence

    Je pourrai dire tout ou presque comme toi mais comme je l’ai écrit, pour moi le télétravail n’a pas été une solution (hélas) et même si j’ai adoré ça, cela n’a fait qu’empirer nos problèmes de communications avec mon boss !
    J’ai aussi la chance de vivre à la campagne, un petit village propre, pas follichon mais loin des nuisances que tu décris, certaines personnes sont vraiment super dégueulasses, il faut appeler un chat un chat (ou un porc 😉 les masques par terre ça me révolte !
    Pour les kilos, un peu pareil mais grace à SissyMua j’ai limité la casse !!
    Bon, sinon, j’espère que ce nouveau projet de vie va se concrétiser et tiendra toutes ses promesses de bonheur !
    Vacances – 5 jour et ça c’est déja le bonheur !!! A très vite j’espère, je t’embrasse !

    24 juin 2020 at 9 h 07 min Répondre
  • christine

    Pour le confinement, j’ai fait abstraction du financier car il m’a coûté très cher, plus de salaire, des charges à continuer d’assumer, des enfants qui sont vite rentrés à la maison…
    Par contre j’habite dans une maison avec un jardin et avec menhirs, forêts pour mes balades.
    Et j’ai pris du temps à moi vu que j’étais la seule à ne pas pouvoir travailler.

    24 juin 2020 at 12 h 30 min Répondre
  • tania

    si on enlève le fait que je n ai pas eu de famille touché par ce satané vitus
    je fais partie des gens en télétravail qui a pu travaillé à temps complet dc pas de perte de salaire
    j adore povoir rester au lit jusqu à 8h30 parfois
    éviter les temps de transport
    par contre les resto, sorties entre amis m ont manqué
    je suis complètement rouillée car hormis ma boilagerie à 30 secondes de chez moi ou le supermarché je n’ai pas marché
    l ambiance dehors me faisait peur donc hormis les courses je ne me suis pas servie de la possibilité de faire du sport une heure par jour
    depuis mi mai je suis un peu sortie il a fait beau et depuis mi juin je suis sortie de ma ville
    c’est des mois complètement fous
    je suis chanceuse de povoir continuer le tad jusqà fin août

    27 juin 2020 at 18 h 22 min Répondre
  • Julie Lab

    Coucou..
    Je suis bien d’accord avec toi sur le fait que tout le monde se disait qu’il allait changer sa façon de vivre après confinement, et en fait tout est reparti comme en l’an 40..Pollution, consommation…
    Nous avons aussi beaucoup apprécié cette période mais nous nous sommes délectés de revoir amis et famille..

    bisous!

    27 juin 2020 at 21 h 15 min Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :