to top

3 bonnes raisons de reprendre/faire du sport !

3 bonnes raisons de faire du sport
Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais été sportive (d’ailleurs, mes notes en sport, à l’école, étaient désastreuses). Pourtant, depuis toute petite, mon père, grand sportif, tentait de me donner goût aux exercices physiques (en vain?).
C’est comme ça que j’ai appris à rouler sur un vélo d’homme ou à nager (avec beaucoup de difficultés quand même, en ce qui concerne la natation). Parce que moi, j’étais plutôt une contemplative : j’aimais lire, rêver, écouter de la musique, tout cela dans le confort douillet de ma chambre ! M’agiter dans tous les sens ou faire le poirier (mon père faisait très bien le poirier et les pompes en tapant dans ses mains : ahah !) : très peu pour moi !
Et pourtant, bien que ponctuellement, j’ai toujours fait du sport (alors que beaucoup de femmes de mon entourage et de mon âge ne l’ont même jamais envisagé ). Ces sessions sportives correspondaient invariablement aux périodes où je me mettais au régime (et vu que j’ai passé ma vie au régime…). Bien sûr, dès que je reprenais mes mauvaises habitudes alimentaires, le sport passait à la trappe aussi. Et donc, j’ai été abonnée à une salle de fitness pendant deux ans, j’ai fait du Taï Chi Chuan pendant de nombreuses années, j’ai pratiqué le rameur comme une pro, je me suis initiée au yoga, j’ai fait du vélo…. Quant à ces dernières années, j’ai surtout marché.
les-jolies-choses-octobre-2018

Les jolies choses d’octobre 2018

Ce mois d’octobre aura encore été bien agréable, notamment parce que je n’en retiendrais que le meilleur, comme toujours, même si, je t’accorde, que suivant les aléas de l’existence, cette méthode est loin d’être suffisante…
Voici donc les morceaux choisis de ce merveilleux mois parmi lesquels on retrouvera de la gourmandise (beaucoup), des séries (trop?), du shopping (un peu), de la détente (jamais assez), de la fierté (tellement rare que je sois fière de moi), la découverte de Nice (encore) et bien plus encore….
il-ny-a-pas-que-le-blog-dans-la-vie

Il n’y a pas que le blog dans la vie….

Peut-être t’es-tu aperçu(e) (ou pas) de mon absence par ici, absence qui s’éternise d’ailleurs ??? Et bien, sache-le, j’ai enfin mis en application ce que j’écris depuis si longtemps, à savoir vivre et profiter avant de bloguer. Le cordon ombilical est presque rompu…enfin ! Il aura fallu, en effet, que certains événements me chamboulent pour que je prenne enfin conscience que l’essentiel est vraiment ailleurs.
recherche-coiffeur-desesperement

Recherche coiffeur désespérément…

Moi, j’ai besoin que ma vie soit bien organisée, cadrée, équilibrée, rythmée par des habitudes : ma petite routine, j’y tiens ! J’ai un coiffeur, un dentiste, une gynécologue attitrés, par exemple et en général, quand je commence avec un praticien ou un coiffeur, je n’en change plus, parce que le changement, c’est pas trop mon truc ! Bref, il faut m’en faire beaucoup pour que je pète un câble et que je change de crèmerie. Chez le coiffeur, puisque c’est le sujet de cet article, j’en ai supporté vraiment beaucoup, pendant de longues années ! Et puis, il y a eu la fameuse goutte qui a fait débordé le vase…
2 (bonnes) raisons de ne pas assumer mon âge sur le web !

2 (bonnes) raisons de ne pas assumer mon âge sur le web !

Faut savoir que, dans la vraie vie, je n’ai aucun problème avec mon âge, que tout le monde connait d’ailleurs. Je n’en fais pas mystère, même si je ne le porte pas comme un étendard, écrit sur mon tee-shirt (faut pas déconner non plus !). Faut dire aussi que, sauf erreur de jugement de ma part (ce dont je doute), je fais mon âge (c’est pénible à dire, mais c’est la dure réalité !) et que même si je mentais d’une manière éhontée, personne ne me croirait si je disais avoir 30 ans, ni même 40 ans ou …(bon, j’arrête là ! ) : haha!
Attention, ceci n’est pas un coming out : ce qui veut dire que tu ne connaîtras toujours pas mon âge réel, à la fin de cet article (pas encore prête pour ça).
Même si, tu en auras une petite idée quand même…
Mes acolytes